« Les travailleurs en ESAT ne veulent pas suivre de formations professionnelles »

FAUX : il s’agit d’une idée reçue, surtout quand il s’agit de personnes avec déficience intellectuelle.


Ce mois-ci, 69 travailleurs ont suivi le 1er programme CAP’HOM dédié à leur «hygiène et image de soi au travail ».


À la question, « êtes-vous partant pour suivre les modules suivants ? » :


✔️ 80% ont répondu OUI

✔️ 33% souhaitent s’inscrire à TOUS les modules suivants.


On me dit souvent que c’est risqué de leur poser la question. Et s’ils répondaient NON… ton client mettrait fin à vos relations commerciales ?!!!


Certes, mais former sans espérer de changements n’aurait pas de sens… Une formation n’a-elle pas plus de chance d’être suivie d’effets positifs si en amont le stagiaire a choisi de la suivre ?


Bien entendu... c'est pourquoi notre 1er programme favorise l'autodétermination des stagiaires.


Cet enthousiasme peut vous paraître surprenant car le sujet abordé est sensible, intime : leur hygiène personnelle.


Mais c’est indéniable, une grande majorité des travailleurs en ESAT souhaite gagner en autonomie, en bien-être, monter en compétences, se sentir intégré, au travail et en dehors.


CAP' vers un bien-être incusif accessible à TOUS !





Posts récents

Voir tout